Relier son corps à sa tête

 

Relier son corps à sa tête...

     Relier son poids à son Moi...

          Se re-lier à soi-même...

              Se re-lier aux autres...

Psychonutrition : Quand la nourriture devient source d’angoisse…

Je reçois  les personnes en souffrance avec leur poids et leur être : mal dans leur peau, mal dans leur corps « trop et pas assez », mal dans leur alimentation devenue source d’angoisse, mal dans leur tête « pleine de contrôle et vide de leur vrai sens, leur évidence ».

J’entends souvent :

« En perdant du poids, j’ai peur de ne pas me reconnaître »
« J’ai peur de  ne pas avoir assez »
« C’est pas possible que ce soit aussi facile que cela! »
« Je n’aime pas avoir faim »
« j’ai du mal à différer mon plaisir! »
« je ne peux pas pas jeter »
« je ne peux pas me regarder dans le miroir »
« je me cache, j’ai honte »
« être au régime pour moi, c’est vieillir avant l’heure »

Peut-être vous reconnaissez-vous  dans une de ces situations  ou avez-vous à y réfléchir ?

Quelques axes de travail :

  • Régime ou pas régime ?
  • Mincir ou m’aigrir ?
  • Pourquoi perdre du poids ?
  • Quels moyens pour maigrir afin de répondre à un bon projet ?
  • Comment manger en conscience ?
  • Comprendre mon trouble alimentaire. Comment en sortir ?
  • Comment déculpabiliser ?
  • Ma bouffe, ma came ?
  • L’alimentation et le plaisir ?
  • Comment sentir son corps ? Comment l’écouter ? Comment l’aimer ?
  • L’estime de soi ? Comment m’aimer ? Comment me supporter ?
  • Emotion et alimentation ?

Accompagnement psychologique

A qui s'adressent mes consultations ?

Chaque personne est singulière et unique, voici dans les grandes lignes les contextes qui amènent un jour quelqu’un à consulter un psychologue :

  • Les événements de vie comme le chômage, divorce, retraite, deuil, …
  • L’humeur : anxiété, abattement, tristesse, colère
  • Le corps dans ses fonctions (troubles de l’alimentation, du sommeil, de la sexualité) ou son intégrité (douleur, handicap).
  • Les phobies (c'est-à-dire une peur intense, disproportionnée et incompréhensible face à un type d'objets ou de situations), d'idées obsédantes, d'addictions qui entraînent de la simple gêne personnelle ou sociale à la crainte de "devenir fou »
  • Pour un problème ressenti comme ponctuel : soutien dans un projet, une décision

Je reçois en consultation individuelle sur rendez-vous

Je travaille aussi par téléphone et par Skype avec des patients pour qui l'accès au soin est difficile.